Tendinopathie goutteuse tibiale antérieure

Qu’est ce que c’est ? Pourquoi j’en ai une ? Comment ça évolue?

La tendinopathie tibiale antérieure est une souffrance du tendon situés en avant de la cheville. Ce tendon fait suite au muscle tibial antérieur qui est le principal fléchisseur de la cheville (permet de remonter la pointe du pied vers le haut).

Tibial Antérieur

Tendon tibial antérieur

Il s’agit d’une pathologie rare.

Elle se traduit par des douleurs, un gonflement et parfois une chaleur en avant de la cheville.

En cas de rupture, on observe un pied tombant au cours de la marche (=steppage)

Il en existe différents types :

  • les tendinopathies conflictuelles (conflit entre le rétinaculum antérieur qui est la bande de tissu plaquant le tendon contre la cheville facilitant son action, anciennement tendinite)
  • les entésopathies distales (inflammation de l’insertion distale du tendon)
  • la rupture du tendon 

Plusieurs causes peuvent entraîner ces lésions de tendinopathie fibulaire :

  • une anomalie de la gaine qui les entoure ou de l’enveloppe (rétinaculum) qui les plaque en avant de la cheville
  • des zones dont la vascularisation est moins bonne (expliquant les difficultés cicatricielles spontanées)
  • des hypersollicitations notamment lors d’efforts mécaniques répétés (ultratrail)
  • des traumatismes directs (unique) ou répétés (chaussure de ski)
  • dans un contexte dégénératif chez des personnes plus âgées avec certaines comorbidités (maladie rhumatismale comme la polyarthrite rhumatoïde, diabète, goutte, obésité …)

 

Tendinopathie tibiale antérieure goutteuse

IRM d’une tendinopathie d’insertion tibiale antérieure dans le cadre d’une goutte

Tendinopathie goutteuse tibiale antérieure

IRM de profil d’unetendinopathie goutteuse tibiale antérieure

 

L’évolution spontanée est mauvaise car le pouvoir cicatriciel est limité sur ces tendons toujours mis en contrainte lors de la marche et mal vascularisé par endroit.

Que faut-il faire ? Quand doit-on m’opérer ?

Il faut d’abord confirmer le diagnostic et surtout le préciser (rupture ?) et pour cela un bilan d’imagerie complet est nécessaire (échographie et IRM+++).

Dans les tendinopathies, un traitement médical basé sur le repos, la limitation de l’activité, les anti-inflammatoires et la mise en place de semelles orthopédiques doit permettre de limiter les douleurs. Parfois l’infiltration peut être discutée. Dans le cas contraire on peut discuter une immobilisation par une botte en résine pendant 45 jours. 

En cas de mauvaise tolérance, dans les cas de rupture, la chirurgie peux trouver sa place dans l’algorithme décisionnel.

Comment préparer au mieux mon intervention ?

Selon les consignes de votre chirurgien, votre intervention sera préparée avec l’aide de la secrétaire en respectant un certain nombre de consignes pré opératoires.

punaiseCHAQUE PATIENT EST UN CAS PARTICULIER ET SEULES LES CONSIGNES DE VOTRE CHIRURGIEN SERONT A RESPECTER.