Qu’est ce que c’est ? Pourquoi j’en ai une ? Comment ça évolue?

La tendinopathie fibulaire est une souffrance des tendons situés en arrière de la malléole latérale (anciennement péroniers latéraux).

Elle se traduit par des douleurs, un gonflement et parfois une chaleur en arrière et en dessous de la pointe malléolaire latérale. Dans le cadre des luxations on perçoit nettement un ressaut (claquement).

Il en existe différents types :

  • les tendinoses (atteinte globale du tendon, anciennement tendinite), ce sont les plus fréquentes
  • les tendinopathies fissuraires (atteinte caractérisée par une déchirure localisée)
  • la luxation des tendons (les tendons sortent et entrent de leur gaine librement au cours de certains mouvements)

Plusieurs causes peuvent entraîner ces lésions de tendinopathie fibulaire :

  • une anomalie de la gaine qui les entoure ou de l’enveloppe (rétinaculum) qui les plaque en arrière de la malléole
  • des zones dont la vascularisation est moins bonne (expliquant les difficultés cicatricielles spontanées)
  • des hypersollicitations notamment au cours de certaines déviations du pied (arrière pied varus) ou lors d’efforts mécaniques répétés
  • des traumatismes
  • une anomalie osseuse
  • une instabilité de cheville (entorses à répétition)

L’évolution spontanée est mauvaise car le pouvoir cicatriciel est limité sur ces tendons toujours mis en contrainte lors de la marche et mal vascularisé par endroit.

Que faut-il faire ? Quand doit-on m’opérer ?

 

Il faut d’abord confirmer le diagnostic et surtout le préciser (fissure ?) et pour cela un bilan d’imagerie complet est nécessaire (échographie et IRM+++).

Dans les tendinoses, un traitement médical basé sur le repos, la limitation de l’activité, les anti-inflammatoires et la mise en place de semelles orthopédiques doit permettre de limiter les douleurs. Dans le cas contraire on peut discuter une immobilisation par une botte en résine pendant 45 jours. 

En cas de résistance à ce traitement et pour les deux autres pathologies (les tendinopathies fissuraires et les instabilités fibulaires) la chirurgie trouvera toute sa place.

Comment préparer au mieux mon intervention ?

Selon les consignes de votre chirurgien, votre intervention sera préparée avec l’aide de la secrétaire en respectant un certain nombre de consignes pré opératoires.

punaiseCHAQUE PATIENT EST UN CAS PARTICULIER ET SEULES LES CONSIGNES DE VOTRE CHIRURGIEN SERONT A RESPECTER.