Maladie de Köhler-Mouchet

Qu’est ce que c’est ?

La maladie de Köhler-Mouchet est une pathologie rare de la croissance de l’os naviculaire du pied.

Elle fait partie des ostéochondroses. Pour une raison non complétement élucidée, la vascularisation de la zone de croissance de cet os s’interrompt aboutissant à une nécrose partielle de l’os.

Pourquoi j’en ai une ?

L’origine de l’interruption de la vascularisation de l’os n’est pas clairement identifiée. Cependant une hyperpression localisée sur l’arche interne du pied augmente la probabilité de survenue. Cette hyperpression est retrouvée dans certains troubles de la statique du pied tel que : le pied creux, le pied plat valgus, les troubles de torsion des membres inférieurs…etc

Comment ça évolue ?

La maladie de Köhler-Mouchet touche le jeune enfant (4 à 9 ans généralement) et est d’évolution spontanément favorable en quelques mois.  Les séquelles sur l’os naviculaires sont rares et peuvent cependant justifier d’une prise en charge à distance.

Quels sont les symptômes ?

L’enfant se plaint de douleurs à la marche et principalement lors des activités sportives. Ces douleurs sont localisées sur la face interne du pied et peuvent être à l’origine d’une boiterie d’esquive.

La palpation de l’os naviculaire est sensible et peux être le siège d’une tuméfaction douloureuse.  

La mise sur la pointe des pieds et l’inversion contrariée peuvent majorer la douleur par traction du tendon tibial postérieur sur l’os naviculaire.

Le diagnostic de maladie de Köhler-Mouchet est surtout clinique mais sera confirmé par la réalisation de  radiographies du pied montrant un aspect condensé de l’os naviculaire qui est irrégulier, aplati voir fragmenté.

maladie de Köhler- Mouchet Dr Cyril PERRIER PCNA

Radiographie d’une maladie de Köhler- Mouchet

Que faut-il faire ? Quand doit-on m’opérer ?

Lors de le phase aigüe de la maladie de Köhler-Mouchet , une mise en décharge du membre concerné de quelques jours peut être observée afin de soulager rapidement l’enfant.

Le plus souvent une paire de semelles orthopédiques avec recueil de voute est suffisante 

Un arrêt des activités sportives est fortement conseillé et la durée sera variable selon l’évolution de la pathologie (de quelques semaines à quelques mois).

L’évolution est sans séquelles en 12 à 18 mois dans la plupart des cas.