Qu’est ce qu'une arthrose du Lisfranc ? Pourquoi j'en ai une?

Nous ne traiterons pas dans ce chapitre les lésions traumatologiques aigues de l’interligne de Lisfranc

L’interligne articulaire entre le tarse et les métatarses est appelée interligne de Lisfranc. Cet ensemble de plusieurs articulations peut être le siège d’arthrose et engendrer chez le patient des douleurs. Cette arthrose du Lisfranc aboutit à une destruction de cartilage articulaire et à la formation d’ostéophytes (excroissances osseuses autour de l’articulation) pouvant faire conflits dans les chaussures (TARSE BOSSU)

Cette arthrose du Lisfranc peut être la conséquence de différentes pathologies :

  • post traumatique : après luxation ou fracture du médio pied.
  • dégénérative : défaut architectural du pied engendrant des lésions sur le long terme
  • Inflammatoires : maladies rhumatismales
  • Autres : arthrite,…

Par ailleurs, l’interligne de Lisfranc du premier rayon (entre le premier métatarsien et le cunéiforme médial) peut être le siège d’une « instabilité » à l’origine d’une déformation du pied: l’hallux valgus par instabilité cunéo-métatarsienne. 

Comment ça évolue ? Quels sont les symptômes?

L’arthrose du Lisfranc va s’installer progressivement et devenir de plus en plus symptomatique au fur et à mesure du temps. Les principaux motifs de consultation sont la DOULEUR, la GÊNE AU CHAUSSAGE et une BOITERIE.

Lorsque les lésions sont minimes, cette arthrose du Lisfranc est le plus souvent

asymptomatique. Si aucun traitement n’est mis en place, les lésions vont se majorer et aboutir à une destruction complète de ou des articulations concernées engendrant des  douleurs de plus en plus importantes. Ces douleurs sont présentes à la marche, cèdent plus ou moins complètement au repos et sont localisées sur le dos du pied.

En cas de formations d’ostéophytes volumineux, une zone de conflits douloureuse (bursite) peut être présente sur le face dorsale du pied. Celle ci va gêner le chaussage et constitue parfois la seule plainte du patient.

A un stade avancé, les douleurs vont entrainer une boiterie et une difficulté à appuyer sur le pied concerné.

En cas d’hallux valgus secondaire à une instabilité cunéo-métatarsienne, la déformation en valgus du premier rayon va s’aggraver au cours du temps et le patient consultera pour prise en charge de son hallux valgus. L’examen clinique de votre chirurgien lui permettra de dépister cette cause d’hallux valgus  particulière.

Un examen sur podoscope permettra de rechercher un trouble architectural du pied (pied plat, pied creux).

Un bilan radiographique permettra de visualiser le ou les articulations touchées et de planifier les gestes à réaliser.

Un scanner du pied sera souvent nécessaire pour avoir un bilan précis de l’étendu et de la sévérité des lésions.

 

Que faut-il faire ? Quand doit-on m’opérer ?

En d’arthrose débutante et peu symptomatique du Lisfranc, le traitement médical doit TOUJOURS être proposé en première intention. Il comprend plusieurs niveaux :

  • Une antalgie par antalgiques de palier I ou II associée à des anti-inflammatoires (en l’absence de contre indications)
  • La kinésithérapie : Récupération et conservation des amplitudes articulaires du pied et de la cheville
  • Les orthèses plantaires : en cas de trouble architectural du pied associé.

Lorsque les douleurs persistent malgré un traitement médical bien conduit pendant plusieurs mois, il peut être envisagé une prise en charge chirurgicale à type d’arthrodèse.  Cela consiste à faire fusionner les articulations touchées par l’arthrose afin  de faire disparaître les douleurs.

Comment préparer au mieux mon intervention ?

Comme pour toute chirurgie une consultation d’anesthésie préalable est nécessaire en complément une consultation de cardiologie est parfois demandée.

Il est recommandé d’arrêter de fumer 6 semaines  avant la chirurgie et 6 semaines après la chirurgie. Le tabagisme multiplie par 10 les risques de complications post-opératoires et notamment les risques de troubles de la cicatrisation et les risques de nécrose cutanée.

Selon le type d’intervention choisi par votre chirurgien,  l’intervention se déroulera soit  en hospitalisation ambulatoire (entrée le matin et sortie le soir) soit en hospitalisation conventionnelle sur quelques jours.

Une douche est nécessaire la veille au soir et le matin même de l’intervention avant de vous présenter aux admissions.

Pour une gestion simple les ordonnances post-opératoires (antalgiques, chaussure orthopédique, soins infirmiers) vous seront remises dès la consultation préopératoire afin de pouvoir vous organiser au préalable.

Vous devrez donc le jour de l’intervention rapporter les béquilles (parfois la botte de marche) pour pouvoir repartir avec.

punaiseCHAQUE PATIENT EST UN CAS PARTICULIER ET SEULES LES CONSIGNES DE VOTRE CHIRURGIEN SERONT A RESPECTER.

 


Consulter la chirurgie