La chirurgie de l'os accessoire naviculaire ?

La chirurgie de l’os accessoire naviculaire sera envisagée seulement en cas d’échec du traitement médical.

La chirurgie de l’os accessoire naviculaire sera réalisée sous anesthésie générale ou locorégionale le plus souvent. Il s’agira d’une chirurgie ambulatoire.

Cela consiste en une exérèse de l’os accessoire naviculaire et réinsertion du tendon tibial postérieur sur l’os naviculaire principal.

os accessoire naviculaire avant chirurgie Dr Cyril PERRIER PCNA Nantes

os accessoire naviculaire avant chirurgie

chirurgie d'os accessoire naviculaire avec exérèse Dr Cyril PERRIER PCNA Nantes

os accessoire naviculaire après chirurgie d’exérèse

os accessoire naviculaire excisé par Dr Cyril PERRIER PCNA Nantes

os accessoire naviculaire

 

Qu’est ce que je risque ?Quelles sont les complications ?

Le plus souvent les suites opératoires sont simples mais comme toute chirurgie il existe des risques potentiels à la chirurgie de l’os accessoire naviculaire;

Globalement les complications sont rares.

Et après, qu’est ce que je peux faire? Qu’est ce que je dois faire ?

Les suites opératoires de la chirurgie de l’os accessoire naviculaire se déroulent sans soins infirmiers avec une immobilisation par botte en résine sans appui mise en place pendant 45 jours. Un traitement anticoagulant sera instauré pendant cette période par le médecin anesthésiste.

A l’issue des 45 jours une rééducation sera mise en place.
L’arrêt de travail est adapté à votre activité professionnelle entre 30 et 60 jours.
La reprise d’activité sportive sera envisageable en fonction de la cicatrisation entre 2 et 4 mois après l’intervention.

Quelles suites puis-je espérer ?

Le résultat attendu de la chirurgie de l’os accessoire naviculaire est la disparition des douleurs. Il est obtenu en quelques semaines (période pouvant atteindre 2 à 6mois), avec un chaussage normal et l’absence de limitation sportive.

En résumé le traitement chirurgical de l’os accessoire naviculaire  est peu fréquent mais il permet de récupérer un pied indolore lorsqu’il est mis en œuvre.

Questions fréquentes

Faut-il m’opérer ?

Cela dépend de différents facteurs :

L’âge
Les comorbidités associées : TABAC, DIABETE, mauvaise circulation …
Les objectifs fonctionnels et sportifs
Le travail
Tous ces critères vont permettre à votre chirurgien d’envisager la meilleure solution pour vous.

Quel type d’anesthésie vais-je avoir ?

Tout est envisageable, il n’y a, à ce jour, aucun consensus dans la prise en charge anesthésique pour ce type de chirurgie. Tous les types d’anesthésie sont possibles :

L’anesthésie générale
La rachianesthésie (seulement les jambes)
L’anesthésie locorégionale (seulement le pied et la cheville)
L’anesthésie la plus adaptée à votre cas vous sera proposée par l’anesthésiste au cours de la consultation préopératoire.

Est-ce que ça fait mal ?

La chirurgie de l’os accessoire naviculaire n’est pas réputée pour être douloureuse mais la douleur est une notion très subjective (propre à chacun) raison pour laquelle il est très difficile de répondre à cette question. Toute chirurgie est douloureuse (il s’agit d’une agression pour l’organisme) mais il existe de nombreuses méthodes afin de prévenir cette douleur :

En péri opératoire des compléments d’analgésie peuvent être réalisés (infiltration d’anesthésiques locaux, blocs ou mise en place de cathéters …)
Prendre à titre systématique le traitement antalgique prescrit notamment les 5 premiers jours. Il ne faut pas attendre d’avoir mal car il est plus facile d’empêcher la douleur d’arriver que de la stopper une fois survenue.
Prendre le traitement anti-inflammatoire associé pendant les 5 premiers jours.
Respecter les consignes permettant d’éviter l’apparition de l’œdème (effort inadapté, position pied pendant, glaçage +++, surélévation systématique du pied …)

Est-ce que je dois envisager une convalescence ?

NON, le béquillage sans appui permet un retour au domicile généralement le jour même. Les six premières semaines des aides pour les déplacements habituels (courses et autres) sont parfois à prévoir.